Les métiers de la mode : rencontre avec Laetitia

Styliste Paris


Hello à tous!!!
Un weekend, une belle journée ensoleillée et un nouveau portrait pour la rubrique les métiers de la mode! Aujourd’hui je vous présente Laetitia, jeune styliste de 23 ans, voyageuse et très expérimentée – entre tournée, voyages et nuit blanches, voici son portrait

Nom : Laëtitia Kandolo
Age : 23ans
Ville : Paris
Profession : Styliste 
styliste

Peux-tu nous en dire
plus sur le métier de styliste ?
Le métier de styliste est…difficile… et très excitant. Notre
travail consiste à « trouver des solutions » et proposer des options.
Les personnes extérieures ont souvent l’impression que c’est uniquement une
question de goûts, de choix et du coup tout le monde pourrait être styliste. Cela
n’a complètement  rien à voir. C’est
beaucoup plus profond. Il faut le vivre pour comprendre. J’ai tenté de
l’expliquer à mon assistante lors de notre premier rendez-vous, tout lui
paraissait « flou », elle a compris avec le temps ! Ce que je
peux vous dire c’est que je n’aligne plus les mots « Paillette »,
« Mode » et « Célébrités »  dans la même phrase !
Quel a été ton
parcours professionnel ?
En 2010, je suis entrée chez Mod’Art International après
l’obtention d’un BAC Economique et Social. J’ai effectué un stage au sein d’un
bureau de presse, le métier ne m’a pas plus cependant cela m’a ouvert les yeux
sur ce que je souhaitais devenir, styliste. J’ai pu me lier à plusieurs des stylistes
venant se présenter au sein de ce bureau. Ce fut le début de mon réseau. A
l’issue de ce stage j’ai pu travailler avec certains de ces stylistes dont
Mario FAUNDEZ, au WAD Magazine, un de mes supports favoris de l’époque. En mars
2011, j’intègre le GHUBAR Magazine en tant qu’assistante de Sarah DIOUF, un
autre de mes supports favoris de la même période. Je commence alors à
comprendre la phrase « Quand on veut, on peut ». La même année en
Juin 2011, je valide mon année, je recherche un stage et je deviens la seconde
assistante styliste de Fergie durant la tournée « THE E.N.D » TOUR.
Ayant toujours eu des facilités à parler anglais, je me donnais 4 ans pour
apprendre, quelques mois auront suffit.
Durant la tournée, je me fais repérer par mon agent, j’intègre
son agence en 2012, l’année à laquelle je commence à travailler à mon propre
compte. Par la suite s’enchaineront d’innombrables jobs allant du Vogue TURKEY
ou encore le  Conde Nast RUSSE avec la
célèbre Anya Ziourova, Sony Music, Universal Music, des actrices, et beaucoup
d’autres encore ainsi que les Music tours notamment :
rihanna
MADONNA
 » Rebel Heart Tour Promotion »/ “Ghosttown” Music Video – 2015
LADY GAGA
 » Art Pop Ball Tour » – 2014
BEYONCE & JAY-Z « On
the Run Tour » – 2014
JUSTIN TIMBERLAKE
 » 20/20 Experience Tour » – 2014                                                                   ALICIA KEYS « Girl
on Fire Tour » – 2013                                                             
MUSE
« Unsustainable Tour » – 2013                                                                    
RIHANNA
« Diamond World Tour » – 2013                                                         
ONE DIRECTION « Take
Me Home Tour » – 2013                                             
BEYONCE « Mrs
Carter Show » – 2013                                                               
CHRIS BROWN
« Carpe Diem Tour » – 2012
RIHANNA « 777
Tour » – 2012
COLDPLAY « Mylo
Xyloto Tour » – 2012
JAY-Z
& KANYE WEST
« Watch The Throne Tour » – 2012 – 
THE
BLACK EYED PEAS
« The E.N.D Tour » – 2011
kanye west, jay-z
Je travaille aujourd’hui de manière régulière chez West
Brands au près de Kanye West et Kim Kardashian. Cela va du look de l’aéroport,
cérémonies awards, aux conceptions des différentes collections et collaborations
sur lesquelles Kanye travaillent. Nous sommes une petite équipe venant d’un peu
partout.
kim kardashian, kanye west
Tu es assez jeune,
comment arrive-t-on à de tel collaboration « si vite » ?
Persévérance, objectifs, passion et sacrifices. J’ai compris
très vite ce vers quoi je souhaitais m’orienter et que cela ne serait pas
facile si je ne travaillais par deux fois plus. Mon premier « grand
job », j’avais 19 ans avec Fergie.  Tout
peut aller très vite si l’on fait ses preuves. Je suis une personne rigoureuse
avec ma propre personne, je ne laisse aucune place à l’erreur. Malgré mon
caractère je reste discrète. Lorsque l’on travaille avec des artistes  ou groupes tels que Conde Nast, Madonna,
Beyonce ou autre c’est tout ce que l’on vous demande ! Aujourd’hui avec le
développement de l’internet beaucoup d’informations peuvent circuler facilement
ces artistes recherchent avant tout des personnes de confiance et compétentes à
la fois.
Il faut savoir parvenir à faire le lien entre la mode et l’identité
de l’artiste ou du support (magazine, campagne de publicité…) avec lequel on
collabore. Si le travail plait avec le temps votre profil est recommandé à
d’autre et ainsi de suite.
Comme je dis souvent j’ai commencé jeune et donc je le suis
encore ! L’âge n’est pas un frein, bien au contraire le frein c’est
soi-même car la mode ce sont les jeunes au quotidien qui l’a font ! Cependant
je dois avouer que je suis souvent la plus jeune.
Jay-Z, Beyonce
Quel est ton meilleur souvenir?
On m’a deja posé cette question et je n’ai pas su répondre…Chacune de mes experiences sont uniques, toutes ont lieu dans des contextes différents. J’en tire un « meilleur » souvenir pour chacune d’entre elles !
 
Travailles-tu au sein
d’une entreprise ou à ton compte ?
J’ai un agent pour certain de mes jobs mais je suis à mon
compte dans tous les cas. Lorsqu’on fait partie d’une agence, vous ne
travaillez pas pour eux, disons que c’est une sorte de B to B. Mon agent
recherche des jobs pour mon entreprise et je me charge d’effectuer les missions
proposées.
En quoi consiste ton
métier au quotidien ? Peux –tu nous décrire une journée type de
Laetitia ?
Oulaa ! Je vais tenter de vous décrire une journée type
« idéale » car généralement elles sont toutes remplies de péripéties
et rien de normal.  
8h : Je regarde mes mails et track tous mes paquets en
transit via FEDEX. Chaque semaine je reçois ou j’envoie, je vis constamment
dans des cartons, inutile de vous dire que cela ressemble souvent à « un
bordel » très organisé. Lorsque l’on travaille avec des personnes basées
sur la planète entière (NYC, L.A, LONDON) la machine ne s’arrête jamais de
tourner, il faut donc être au point sur tous les mails reçus durant la courte
nuit !
9h : Briefing récapitulatif sur la journée avant
qu’elle ne débute. Cela me permet d’être organisée à la minute près. Je ne
prends jamais de petit déjeuner, au mieux un jeu d’orange.
10h30 : Journée Shopping Boutique ou Shopping Presse.
J’attribue à chacun de ces rendez-vous, 15/20minutes, à
chaque demi heure je dois me trouver dans une boutique ou un bureau de presse
différents. Il peut m’arriver d’emprunter ou acheter dans certaines boutiques
afin de faire des essayages en toute discrétion, un shopping classique. Mais il
m’arrive également de me rendre au sein des locaux, atelier, service presse
d’une marque afin d’avoir accès aux archives ou à la collection à venir. Dans
ce cas aucun des produits que je recherche ne se trouve en boutique. Je connais
quasiment toutes mes adresses de tête et je sais généralement exactement
ce que je cherche c’est donc un grand « OUI » ou
« NON ».  Sur une journée, je
peux enchainer 10 RDV. J’ai déjeuné entre 2 meeting chez Cojean, passé et reçu
une dizaine de coups de fil afin de faire livrer tout les produits que je
sélectionne. J’organise une livraison en fin de journée à la même heure pour
tous c’est l’heure à laquelle je prévois d’être sur place.
19h : Apres être aller de l’avenue Montaigne en passant
part Etienne Marcel et la Place Vendôme. La journée continue…Réception de tous
les produits. Je ne m’arrête pas car il faut absolument que je vérifie chacun
des paquets afin d’être sur qu’il n’y ait eu aucun oublie. Je répertorie chaque
produit dans un document avec une photo de chacun d’eux afin d’éviter les
pertes quelconques.  Ce listing est
envoyé à toutes les personnes qui pourraient être en contact avec les pièces afin
de nous faciliter la tache lors des renvoies de pièces ou toutes autres
questions, toutes les informations sur chaque produits y figurent. Cela permet
également de faire des choix par photos si l’on travaille à distance.
21h : Je classe chaque article par catégorie de
produits et couleur sur plusieurs portants. J’aime voir tout propre et
organisé.
22h : Il est enfin l’heure de dîner. Ensuite nous
pouvons commencé un fitting*qui prendra surement la nuit.
*essayages
Comment développer
son réseau et trouver de nouveaux contrats dans ce métier ?
Je ne sais jamais trop quoi répondre à cette question. On
m’a encore demandé un mode d’emploi il y a quelques jours. Je dirais, être très
curieux, légèrement audacieux et ne pas se tromper de réseau. Il y a le réseau
fictif et le réel.

Aurais-tu des
formations à conseiller aux lecteurs ?
Non. Les règles n’existent pas. Aucunes des personnes avec
j’ai travaillé jusqu’à aujourd’hui n’a eu le même parcours que moi !
L’architecture, l’histoire, le design…beaucoup de choses peuvent mener à la
mode. Pour ma part j’ai étudié le Fashion Business pendant 2 ans au sein de l’école
Mod’Art International. J’ai par la suite arrêté 1 an, une année durant laquelle
j’ai voyagé entre New York, Londres et Milan, travailler sur un livre sur la
Mode Masculine « The Men Factory » en collaboration avec un
photographe, Julien Cozzolino. Par la suite j’ai repris ce Bachelor mis en
suspens, cette fois chez ESMOD, en intégrant la même année l’équipe design de
Kanye West.
A conseil à ceux qui
aimerait se lancer ?
Il faut tout d’abord s’intéresser de près, c’est à dire voir
comment travaillent les « grands stylistes » et surtout qui
sont-ils ? Connaître ce monde par cœur (les photographes, les réalisateurs
…), être curieux ! Et je ne parle pas d’instagram, je parle de livres,
bibliothèques et documentaires,  j’y
passe beaucoup de mes heures libres. Il faut toujours se nourrir de nouvelles
choses, nouveaux designers, nouveaux procédés, mais également connaître
l’histoire pour comprendre le futur ! Il est important de trouver une source
d’inspiration quotidienne, pour ma part c’est le Home Design et les artistes
contemporains tels que Daniel Buren, Andrée Putman, Escher…
Généralement les stylistes sont des personnes qui restent
dans l’ombre mais si l’on désire se lancer il faut d’abord les trouver et les
assister. On y apprend des manières de travailler que l’on peut acquérir qu’en
sortant de la « grande école ». Et surtout rêver, c’est
important !
3 qualités à avoir
pour être un bon styliste ?
Etre Passionné.
Avoir du caractère.
Je suis jeune, femme et noire, mais aucun de ces attributs ne m’ont réellement
porté préjudice à ce jour. Il faut être une personne « vivante ». Je
n’ai pas tendance à suivre les codes et les tendances. Je fais ce que veux
lorsque j’en ai envie, et je finis par obtenir ce que je veux !
Être organisé.
C’est un métier qui nécessite beaucoup de logistique. J’ai l’habitude d’être en
contact avec une vingtaine de marques en même temps en terme de looks cela
représente 30 à 40looks à gérer, faire envoyer entre Paris, New York, Los
Angeles, il ne faut rien mélanger ! De mon coté, je tiens un agenda
manuscrit et digital, un notebook, des post-it… Mes semaines sont généralement
prévues bien avant.

Son instagram : @titiakandolo

Avant de partir je voulais vous remercier pour les retours que j’ai eu face à l’ouverture de cette rubrique!! ça m’a fait plaisir de voir que le sujet vous plait! 
Bon weekend à vous!
Partager:

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.